Les Dragons.

Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image



  A l'origine, le mot « dra­gon » désigne un combattant qui peut se battre indifféremment à pied ou à che­val.
De tous temps, les chefs de guerre ont cherché à avoir des troupes d'infanterie montée accompagnant la cavalerie. Montées sur de mauvais chevaux ou en croupe des cavaliers, descendant avant le combat pour les assister et pour tenir des points d'appuis en attendant l'infanterie.
    C'est Turenne qui crée les deux pre­miers régiments, de La Ferté et du Roi, en 1668. Il y en aura 14 dès 1678, 43 en 1690, réduits à 18 en 1789.
Sous l'empire, en plus des dragons dit de ligne et pour disposer de troupes montées susceptibles de combattre à pied, 2 divisions de dragons à pied sont crées au camp de Boulogne. Il n'en reste qu'une pour la campagne d'Allemagne en 1805. En fin d'année, déçu par ces soldats qui ne sont "ni de bons cavaliers ni de bons fantassins", Napoléon fait connaître son intention de monter tous les dragons à pied.

    Les dragons se distinguent par leurs charges à Ar­cole, à Rivoli, aux Pyramides, à Abou­kir, à Marengo. Ils sont de toutes les grandes batailles de la Grande Armée et donnent souvent le coup du butoir déci­sif, à Wertingen et à Austerlitz (1805), à Iéna et Prentzlow (28 octobre 1806), où ils anéantissent la cavalerie du prince Auguste, « la plus belle charge que j'aie jamais vue », dira Murat.


    jusqu'en 1868 (année de la réforme et de l'uniformisation des tenues de cavalerie), la couleur des dragons est le vert foncé porté sur un habit a basques courtes très proche de l'habit des artilleurs.
Les couleurs distinctives sont portés sur le plastron, le col et les parements de manches.
    En 1868, les dragons reçurent la tunique à 9 boutons, noire pour les officiers, col passepoils et pattes de parements de manche blancs.




__________




    Casque modèle 1825 modifié 1830 d'officier de Dragons.

    En 1825, les casques de Dragons et de Cuirassiers subissent un changement radical par rapport au 1er Empire, Ils deviennent entièrement métalliques, abandonnant le traditionnel turban en peau.
    Sur le cimier du casque 1825 apparaît , devant la fleur de Lys, symbole du régime royal retrouvé.
    En 1830, nouveau régime, et Louis Philippe retire la fleur de lys et le drapeau blanc comme symbole du pouvoir au profit du drapeau tricolore.
    Toutes les Fleurs de lys doivent donc aussi disparaître des effets militaires. ce casque a subit cette modification, la palmette en cuivre rapporté en est la preuve, sur les casque fabriqués après 1830, elle sera directement estampée sur le cimier.
    Ce casque est 100% d'origine, crinière inclus (vous pourrez apercevoir le nattage à l'arrière de part et d'autre de la brosse), remarquez aussi la bague en cuivre de la houppette du marmouset ainsi que sa collerette à la base (chez les officiers uniquement).
    L'ensemble est doré au mercure, les jugulaires en "8" striées sont montées sur velours noir. La coiffe intérieure en cuir brun n'a pas de festonnage doré. La visière et la nuquiére sont doublées de cuir.

    Le plumet blanc en plume de vautour (encore porté au début du reigne de Louis Philippe mais assez rapidement remplacé par le plumet tricolore) ainsi que son olive dorée sont eux aussi originaux . Notez le rarissime étui à plumet du célébre fourbisseur Parisien "Dassier" : "Fourbisseur de SAR le Duc d'Orléans et des empereurs d'Autriche et de Russie........."




Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image



Cliquez pour agrandir l'image



Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image



Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image

__________




    Giberne d'officier de Dragons 1831.

    Giberne d'officier de Dragons vers 1830. bien q'ayant conservé la forme en accolade typique de l'Empire et de la Restauration, cette giberne porte les attributs modèle 1830 adoptés sous le règne de Louis-Philippe. La banderole en buffle blanc est surpiquée sur les cotés comme il se doit pour les officiers.





     
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image





Détails des attributs de banderole et du dos du coffret.


Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image

__________




    Casque d'officier supérieur modèle 1840 avec sa boîte de transport

    Exceptionnel ensemble du casque dans sa boite de transport, ensemble ayant appartenu à la même personne, provenant d'une vente dans un château de centre France.
    La boite est en peuplier recouvert de papier ciré noir, à 3 fermetures et une poignée de transport. L'intérieur est entièrement doublé en peau de chamois.

    Le casques est 100% complet d'origine et posséde sa dorure absolument complète. Il est intéressant de le comparé avec le modèle ci dessus, car en 1840 ré-apparaissent pour les Dragons et les Cuirassiers, le casque à bandeau de peau.
    Sur la photo de l'arrière on peut voir la méthode de fixation de la peau de félin (originale) et on devine en dessous le turban en cuir avec ses coutures.
    Les jugulaires sont montées sur velours noir, elles sont à anneaux en "8" dorés et striés, les rosaces ont le fond sablé. les vis de fixation sont elles aussi ciselées.
    Contrairement au modèle 1830, la brosse en crin noir est abandonnée et remplacée par un cache cimier ciselé, seule reste la crinière sur l'arrière.
    L'intérieur est en cuir fin fauve, taillé en dents de loup, bordé d'un liseré doré (il ne reste que quelques petites parties, ce casque a été porté régulièrement.



Cliquez pour agrandir l'image



Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image


Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image


Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image



Cliquez pour agrandir l'image



    Détails de la boite de transport.


Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image



Cliquez pour agrandir l'image

__________




    Kurtka 1845 de chef d'escadron du 10 éme Dragons

    Exceptionnelle et rarissime Kurtka d'officier supérieur des Dragons. Tous les boutons type officier dans leur dorure sont bien présent au N° 10, la répartition de la couleur distinctive est elle aussi celle du 10 éme Dragons.
    Comme le veut le règlement, seules les basques de cette tenue sont équipées de boutons gros modules, les boutons du plastron, des parements de manches et des épaulettes sont eux en petit module.
    Cette trés rare tenue, a malheureusement subit les assauts du temps...et des insectes, mais globalement sans trop de dégâts (ils sont visibles sur les photos). Les épaulettes sont elles aussi du 10éme dragons, en cannetille or, dessous doublé en tissus fin vert clair (légèrement plus clair que la tenue), elles  sont déjà à elles seules une véritable rareté et à ce grade d'officier supérieur encore plus rare !

    Cette tenue sera portée quasiment sans différences de 1845 à 1868...c'est pourquoi je l'ai présentée avec le casque 1840 que je possédais dans ma collection et la giberne d'officier de Dragons Louis-Philippe....Dans l'attente de dénicher une giberne d'officier Second Empire et un beau casque 1858....A suivre un ceinturon d'officier...



Cliquez pour agrandir l'image



Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image






    Détail des basques et des parements de manches :


Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image






    Détail des epaulettes :


Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image

__________




    Képi modèle 1868 de capitaine du 7 eme Dragons

    En 1868, la réforme donne aux Dragons une tunique bleu foncée (noire pour les officiers) à distinctives blanches.
Le képi d'officier, lui aussi, perd son bandeau vert pour le noir. La reforme prévoit qu'il y ai sur le devant du bandeau une grenade en cannetille or pour le distinguer des képis d'officiers d'infanterie.
    Sur le modèle présenté, la grenade est absente, et n'a apparemment jamais été présente. outre les boutons au N° du régiment, les grades sont en soutaches or, ( ce qui n'est pas réglementaire mais dans les faits, pratiquement tous les officiers de cavalerie - et uniquement la cavalerie - les ont adoptés) alors que pour l'infanterie ils sont en tresses plates or.
    Ce képi est de toute rareté, tant par son état que par le fait qu'il n'ai eu que 5 ans d'existante, en 1872, la 3eme République instaura le képi à visière ronde, boutons or à la grenade et N° du régiment au bandeau.


Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image



Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image



Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image



  Détail du bouton de képi.


kepi capitaine 7 eme dragons 1868

__________




    Paire d'épaulettes de Lieutenant (ou sous Lieutenant) du 3eme Dragons modèle 1868.

  Les Lieutenants et sous Lieutenant avaient les mêmes épaulettes, seul l'emplacement de l'épaulette à frange ( à droite ou à gauche) permettait de différencier les grades. Comme pour le képi précèdent, la réforme de 1868 est bien "visible" par l'adoption du drap de doublure noir et non plus vert.
  Les épaulettes du 2nd Empire se distinguent principalement de celles de la 3 éme République par leurs boutons au N° du régiment, mais aussi, et surtout par le fait qu'elles soient plates....celle de la 3 éme République sont bombées.
  Ces épaulettes ont été trouvées avec leur boite de rangement et très bon état.


Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image



Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image

__________

====================================================

La 3 éme République (jusqu'en 1900).






    La réforme de 1868 donna aux Dragons la tunique identique à celle des cuirassiers. C'est aussi à cette date que la couleur des Dragons devint le blanc (distinctive portée jusqu'en 1914). La 3eme République instaura les N° de régiments au col, et quelques années plus tard le changement de couleur des boutons qui sont passés du doré à la grenade (identiques à ceux de l'infanterie) à l'argent lisse.
    En 1882, le Dragons reçurent le dolman noir à 9 tresses et 3 rangées de boutons, distinctives blanches au col et parements, galons comme dans la cavalerie légère en fer de lance argent.
  Comme pour toute la cavalerie, le dolman disparu avec la réforme de 1893, remplacé par la tunique ample à pans courts à 9 boutons, cette tunique sera portée jusqu'en 1914.







 



    Coffret de giberne d'officier de Dragons modèle 1872.

    Comme pour la cavalerie légère, en cuir verni noir, ornement en laiton doré.
L'emblème central est une grenade sur fond rayonnant.


Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image



Cliquez pour agrandir l'image

__________




    Dolman modèle 1884 de Chef d'Escadron du 9 éme Dragons.

    Rare dolman de Chef d'Escadron de Dragons modèle 1884; Ce dolman est daté et nominatif, ce qui permets de retracer le parcours de cet officier de la noblesse Française qui était major au 9eme dragons en 1884, il restera encore 4 ans dans ce même régiment.
    Similaire à ceux de la cavalerie légère par la coupe, les boutons grelots argents et les brandebourgs, il reprends les couleurs traditionnelles des dragons depuis 1868, a savoir, drap de fond noir, col blanc. Pattes de col noires brodées du chiffre "9" argent, épaulettes trèfles de petite tenue en poils de chèvre noir, mais bien du modèle d'officier supérieur à double rang.
    Ce dolman a été porté comme le confirment les traces de sueur dans le dos révélées par le flash !





Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image



Détail des pattes de col


Cliquez pour agrandir l'image

__________




    Ensemble de Chef d'Escadron de Dragons modèle 1893

    Ensemble avec vareuse de tenue ordinaire (ou de campagne à 2 poches de poitrines) modèle 1893 (avant c'était le dolman 1882) d'un Chef d'escadron détaché soit auprès d'une école, d'un ministère ou d'un Etat Major (dans ce cas, les grenades du col signifient qu'il n'est pas breveté ).
    La vareuse est nominative et datée, les épaulettes sont celles de cet officier, il est intéressant de noter que les boutons sont du modèle des officiers de Cuirassiers (argents à la grenade), chose assez fréquente à voir chez les officiers de Cuirassiers mutés ensuite chez les Dragons.
    Le casque est en cuivre argenté à garnitures de laiton doré, plumet tricolore en plumes de vautour et olive d'officier supérieur (grosses torsades d'argent mat), intérieur en cuir fin noir doré au fer, notez la basane de nuquiére en cuir blanc, couleur des Dragons. Ce casque est identique en tout a celui adopté à la même époque par les Cuirassiers, le marmouset en moins. La crinière d'origine, posséde sa tresse et son lien arrière utilisé pour éviter de recevoir les crins dans les yeux.
    Culotte de cheval à basanes tissus et sabre  de cavalerie fantaisie (fréquent chez les officiers qui à cette époque encore s'équipaient à leurs frais).





Cliquez pour agrandir l'image



Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image



Détail des grenades de col et des boutons type "Cuirassier"


Cliquez pour agrandir l'image



Le Casque


Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image



Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image



Détail du plumet et de son olive

 
Cliquez pour agrandir l'image

__________




    Pelisse d'officier de Dragons 3éme république.

    Identique ,par sa coupe et les matières utilisées, à celle de cavalerie légère (voir celle présentée dans la rubrique "spahis"), la pelisse d'officiers de Dragons est entièrement noire, drap de laine noir pour le fond, galons, brandebourgs et chamarrures en poils de chèvre noirs, fourrure d'astrakan.
    Cette pelisse est identique à celle des officiers d'Artilleurs, et sera donnée en 1890 aux officiers montés d'Infanterie, puis à tous les officiers.


Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image

__________




    Album photos des manoeuvres de 1900 sur le plateau de Lannemezan par un Lieutenant du 17 éme Dragons.

    Comme pour la rubrique Chasseurs à cheval, voici un exceptionnel album photos, réalisé en 1900 lors des manoeuvres sur le plateau de Lannemezan.
    Cet album est dédicacé au Colonel de Lagrené commandant le 17 éme Dragons par le photographe, le Lieutenant F. Raynal de ce même régiment.
    Il s'agit d'un véritable reportage de plus de 120 photos reprenant au jour le jour les étapes de cette manoeuvre, photos de villes et villages, des populations, des unités participantes (on y retrouve une photos des trompettes du 9 éme Chasseurs à cheval cf l'album photos de ce régiment présenté au paragraphe des chasseurs à cheval)..........Morceaux choisis :





                                                                                                                              Regardez le diaporama :









__________________________________________________

Les Lanciers
La Cavalerie de Ligne.


Site web créé avec Lauyan TOWebDernière mise à jour : jeudi 22 septembre 2011