Les Carabiniers.

Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image



    C'est Henri IV qui crée les carabiniers comme éléments d'élite de la grosse cavalerie. Mais il faut atten­dre 1788 pour qu'ils deviennent un corps autonome sous forme de deux ré­giments qui se perpétueront durant la Révolution et l'Empire. Leur uniforme est ainsi décrit dans L'État militaire de l'an X (1802) : « Habit bleu national, parement et revers écarlate, collet bleu, bonnet d'oursin, bandoulière et ceintu­ron jaunes bordés d'un galon blanc.

    En 1806, Napoléon, qui tenait ces « grenadiers de la cavalerie » en haute considération, leur donna son frère Louis pour colonel général de leur ter régiment et son beau-frère Borghèse pour colonel. Par un curieux caprice, il en fit, en 1809, une espèce particulière de cuirassiers. L'ancien uniforme - modeste - fut remplacé par un habit blanc, une double cuirasse en acier recouvert d'une feuille de cuivre, un casque à visière et couvre-nu­que surmonté d'un cimier de cuivre jaune orné d'une chenille de crin écarlate. Ils sont armés de la carabine, du sabre et d'une paire de pistolets.

    Cet uniforme évolua peu jusqu'au second Empire.

    Après la défaite de 1870, ils furent transformés en Cuirassiers.

__________




    Cuirasse modèle 1855 d'Officier de Carabinier

    Cette cuirasse du modèle 1855 est identique à celles adoptées par les Cuirassiers si ce n'est la plaque de laiton poli qui recouvre les 2 faces.
    Comme pour tous les officiers portant la cuirasse, les epauliéres sont terminées par une plaque en cuivre doré ornée de décors floraux. L'autre extrémité est fixée au dos par des têtes de lions en laiton doré.
    Les chaînettes reliant ces plaques aux têtes de lion devrait être en anneaux de laiton, sur ce modèle plus luxueux, elles sont en anneaux d'argent massif guillochés (càd striés, cf photo de détail).
    La plaque centrale s'appelle la "Gloire", elle représente un soleil avec en son centre l'aigle Impérial.

    Cette cuirasse porte sur ses 2 parties les marquages du fabricant "Delachaussée", le gilet de cuirasse est du modèle en 2 parties fixées à la cuirasse par des petits crochets, gilet original et d'époque.
    Les cuirs de cette pièce ont été restaurés et les épaulettes, bien que trés similaires à celle portées sont d'un capitaine de cavalerie légère 1900 (argent dessous bleu de ciel).
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image



Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image


Détail des marquages "Delachaussée".


Détail des anneaux d'epauliére.
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image






Sur les cuirasses d'officiers, la ceinture de cuirasse est généralement fixée à la dossière par des vis, contrairement aux modèles troupes qui utilisent des rivets.
Cliquez pour agrandir l'image

__________




    Ceinturon porte épée de petite tenue ou tenue de ville Napoléon III

    En petite tenue ou tenue de ville, les officiers de carabinier ne portaient ni casque, ni cuirasse, ni sabre, mais la tunique avec bicorne et épée.
Le ceinturon présenté est de ce modèle luxueux, en cuir noir verni, boucles en laiton doré aux têtes de lion et entièrement doublé de velours bleu de ciel.
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image



Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image



Cliquez pour agrandir l'image

__________________________________________________

Les Cuirassiers
La Cavalerie Lourde.


Site web créé avec Lauyan TOWebDernière mise à jour : jeudi 22 septembre 2011